Comment obtenir un crédit immobilier sans apport ?

Vous avez besoin d’emprunter de l’argent à la banque pour concrétiser un projet immobilier, mais vous n’avez pas d’apport et vous pensez que votre dossier sera refusé ? Voici les informations importantes à connaître sur comment obtenir un crédit immobilier sans apport.

Apport personnel, définition

Un apport personnel est une somme d’argent qui est déjà en votre possession et que vous apportez lors de la signature du contrat de prêt immobilier pour l’investir dans le projet. Généralement, les banques demandent à ce que cette somme soit au moins égale au montant des frais annexes au prêt, comme les frais de notaire, les frais de dossier, etc. Mais il arrive de plus en plus que les emprunteurs n’aient pas d’apport personnel. Ce n’est pas pour autant que les banques refusent les dossiers.

Critères pour emprunter sans apport

Pour savoir si le dossier d’un demandeur est suffisamment solide pour être accepté, les établissements bancaires étudient à la loupe les revenus des personnes concernées, leur stabilité professionnelle et personnelle, leurs comptes bancaires et la présence ou non d’un apport personnel.

Cette somme est considérée comme une garantie pour le remboursement d’au moins une partie de l’investissement. Mais quand l’emprunteur ne possède pas d’apport personnel, certaines banques nationales ou régionales acceptent quand même de prêter la totalité de la somme dont l’emprunteur a besoin, en se basant sur le principe du 110 % (du prix d’achat). Les établissements jugent, d’après le profil du client, s’ils peuvent financer le prix total du bien immobilier plus les frais inhérents au dossier.

Les organismes financiers prêtent alors une attention toute particulière à des critères comme l’âge de l’acquéreur, sa situation professionnelle et personnelle, sa santé financière, le reste à vivre et le taux d’endettement, par exemple.

L’âge de l’emprunteur

S’il est facile de comprendre que les plus jeunes demandeurs, qui viennent de débuter dans la vie active, n’ont pas encore d’épargne conséquente, les banques pourront s’interroger sur la fiabilité d’un emprunteur plus âgé qui n’a pas d’apport personnel. Si vous avez plus de 40 ans et que vous ne disposez pas d’une somme d’argent pour financer les frais de dossier, l’établissement bancaire auquel vous vous adressez pourrait refuser de vous aider.

Toutefois, certains organismes sont plus tolérants que d’autres et prennent en compte le fait que le coût de la vie et les loyers augmentent sans arrêt.

Situation professionnelle

Une autre situation dans laquelle vous aurez du mal à convaincre les banques est si votre situation professionnelle est considérée comme instable ou précaire. Un CDD ou une situation d’intérim ne sont pas des contrats de travail qui donnent suffisamment de garanties solides pour votre interlocuteur.

Les organismes prêteurs privilégient les clients titulaires d’un CDI ou d’un poste dans la fonction publique, qui sont synonymes de travail sur le long terme.

Les personnes exerçant une profession libérale devront démontrer qu’elles sont en activité depuis au minimum trois ans.

Situation financière

Pour être sûre que vous êtes capable de gérer un budget, la banque va aussi vérifier la tenue de vos comptes. Les opérations que vous avez effectué dernièrement, telles que les dépenses, les virements sur un compte épargne, si vous avez eu des découverts ou que vous avez payé des agios, sont des éléments déterminants pour la réponse à votre demande de crédit immobilier.

Vous pouvez ne pas avoir d’apport personnel, mais recevoir une réponse positive si vos comptes bancaires ne présentent pas d’anomalies. En revanche, si vous avez effectué de grosses dépenses qui vous ont conduit à un découvert dernièrement, attendez que les comptes soient à nouveau au vert avant de faire votre demande !

Solvabilité de l’emprunteur

L’une des questions que va se poser le conseiller bancaire à qui vous allez présenter votre dossier de demande de prêt va être : “ Si ces clients n’ont pas épargné jusqu’à aujourd’hui, est-ce qu’ils vont pouvoir payer les remboursements mensuels ? ”

Pour être sûr de son engagement, il va vérifier votre taux d’endettement et le “ saut de charge ”. Cette notion financière sert à désigner l’écart entre ce que vous devez déjà payer actuellement pour vivre et le montant dont vous devrez vous acquitter en plus pour payer vos mensualités.

Par exemple, si votre loyer est actuellement de 800 € et que les échéances de votre prêt sont de 1 100 €, comment allez-vous répondre à cette charge supplémentaire alors que vous n’avez pas pu mettre de l’argent de côté jusqu’à maintenant ?

Investir dans du locatif

Si vous n’avez pas d’apport personnel, mais que vous souhaitez demander un crédit pour un investissement locatif plutôt que pour une résidence personnelle principale ou secondaire, sachez que votre profil intéresse fortement les établissements bancaires.

Ils considèrent des clients tels que vous comme ayant des revenus réguliers et confortables et vous ouvrent donc des portes souvent inaccessibles au commun des mortels.

De plus, votre taux d’endettement sera allégé grâce aux revenus que représenteront les loyers que vous percevrez. Les intérêts de l’emprunt immobilier sont déductibles des impôts fonciers, ce qui augmente encore les possibilités financières du client.

Comment obtenir un apport ?

Si votre banque refuse votre demande de prêt immobilier parce que vous n’avez pas d’apport personnel, il existe peut-être des solutions auxquelles vous n’avez pas pensé. Si vous travaillez dans une entreprise qui le propose, vous avez sûrement épargné sur un compte épargne pour les salariés, comme le Perco ou le PEE, par exemple. Acheter une résidence principale fait partie des raisons pour lesquelles vous pouvez débloquer cet argent. De plus, la somme que vous débloquerez est exonérée de l’impôt sur le revenu.

Les PEL (Plans d’Épargne Logement) sont aussi une source d’apport pour votre crédit immobilier. Bien entendu, les taux d’intérêts ne sont pas forcément les meilleurs, mais c’est un coup de pouce non négligeable.

Une dernière façon de trouver un peu d’apport personnel est de demander de l’aide à sa famille ou ses amis. Les lois sur les donations ont évolué dernièrement et permettent à une personne de moins de 80 ans de donner jusqu’à 31 865 € tous les quinze ans à qui elle désire, en somme d’argent. Pour cela, la procédure est assez simple : remplir un formulaire n° 2 735 et l’enregistrer au centre des impôts dont la personne dépend, est suffisant.

Vous savez maintenant comment obtenir un prêt immobilier sans apport, alors n’hésitez plus et faites votre demande auprès de votre établissement bancaire. Vous pouvez aussi contacter un courtier spécialisé en immobilier pour vous aider à réaliser votre achat.