Acheter une maison quand on est retraité : comment faire ? 

Vous avez de nouveaux projets immobiliers, mais vous êtes à la retraite ? Vous pensez que c’est impossible de faire un crédit après 60 ans ? Détrompez-vous ! Vous pouvez tout à fait souscrire à un prêt, même à l’approche de la retraite. Désormais, les banques proposent des prêts immobiliers spécifiques pour les seniors. Elles y trouvent même un avantage ! Si vous rêvez d’investir dans l’immobilier locatif ou dans l’achat d’une maison secondaire pour vos vacances, ne perdez surtout pas espoir. Voici toutes les solutions pour obtenir un crédit en étant à la retraite.

Des prêts immobiliers qui s’adressent aux retraités

Que ce soit pour anticiper des problèmes de santé en achetant un appartement avec ascenseur, ou une maison de plain-pied dans une petite ville, vous aurez certainement besoin de souscrire à un crédit après 60 ans. Depuis plusieurs années, les banques sont beaucoup moins frileuses pour accorder un prêt aux clients à la retraite. Elles disposent même de prêts immobiliers qui leur sont dédiés ! La seule chose qui sera un peu plus compliquée à trouver, c’est l’assurance emprunteur.

Quand vous faites une demande de prêt en étant retraité, certains critères vont être évalués :

  • Disposez-vous déjà d’un patrimoine ?
  • Comment vos revenus fluctuent ?
  • Allez-vous percevoir un revenu régulier suffisant pour rembourser les échéances mensuelles ?
  • Quelles sont vos possibilités de remboursement actuellement, et une fois à la retraite ?

Ces critères vont permettre aux établissements prêteurs de vous proposer un crédit qui tient compte de votre situation. Par exemple, ce type d’emprunt prévoit de diminuer la mensualité à l’approche de la retraite. Si vous ne connaissez pas à l’avance votre date de départ à la retraite, ce n’est pas un problème : vous pouvez changer la date de passage d’une mensualité à une autre. Souvent, il est même possible de profiter de deux baisses successives de mensualités si vous ne prenez pas votre retraite en même temps que votre conjoint.

Plusieurs options s’offrent alors à vous : veillez à toujours choisir un crédit qui correspond à votre projet et à vos capacités de remboursement. Avant de sauter le pas, n’hésitez pas à bien réfléchir à votre projet, à utiliser les comparateurs en ligne ou à vous faire accompagner par un courtier.

Le prêt traditionnel

Pour devenir propriétaire, il existe bien sûr le prêt traditionnel. Toutefois, ce n’est pas la seule possibilité proposée aux seniors. N’hésitez pas à en discuter avec votre banquier pour pouvoir comparer toutes les solutions et trouver celle qui vous convient le mieux.

Le prêt relais

Avec le prêt relais, l’établissement prêteur avance les fonds dont vous avez besoin pour votre futur achat. Dès que la vente de votre premier bien est effective, le capital emprunté est déjà remboursé. Ce prêt relais pour seniors peut convenir à certains : vous n’avez aucune mensualité à régler pendant la durée du crédit.

Le prêt viager hypothécaire

Ce type de prêt convient souvent aux retraités qui sont déjà propriétaires de leur logement, mais qui ont besoin d’un apport supplémentaire. Cette somme varie en fonction de la valeur de votre habitation. Vous pouvez ensuite choisir sous quelle forme elle vous sera versée : un capital unique, ou une rente régulière.

Si vous optez pour le capital unique, c’est comme si vous profitiez d’un prêt traditionnel. En effet, vous bénéficiez d’une avance sur votre trésorerie, et vous pourrez l’utiliser comme bon vous semble. Par contre, au moment du décès de l’emprunteur, l’établissement prêteur va se régler lui-même grâce au transfert de propriété du bien immobilier. Vous ne pourrez donc pas faire hériter vos enfants du logement : c’est l’un des inconvénients de cette option.

Le prêt hypothécaire cautionné

Créé en 2007 pour accompagner les seniors dans leurs projets immobiliers, ce prêt facilite l’obtention d’un crédit. Grâce à lui, vous n’avez pas besoin de souscrire à une assurance de prêt et à une assurance décès.
Toutefois, cette solution s’adresse uniquement aux retraités déjà propriétaires : le bien actuel est une garantie pour l’obtention du crédit immobilier. Ce type de prêt peut vous permettre de réaliser des travaux, d’acheter un nouveau logement, de faire une donation…

Comment choisir son assurance emprunteur en étant à la retraite ?

En ce qui concerne l’assurance emprunteur, il existe aussi des solutions ! Avant tout, pour pourvoir accéder au prêt immobilier, vous devez souscrire à une assurance emprunteur. Grâce à cette assurance, la banque est certaine de pouvoir récupérer le capital restant dû, en cas de maladie ou de décès.

Les compagnies d’assurances peuvent donc poser problème : plus l’emprunteur est âgé, plus un problème de santé peut survenir n’importe quand. Le risque augmente, et les assurances sont donc beaucoup plus réticentes dès lors qu’il s’agit de prendre en charge une personne de 60 ans et plus.

Pour remédier à cela, les banques proposent une assurance de prêt en groupe. Par contre, le taux d’intérêt sera bien plus élevé et ces contrats ne sont plus accessibles après 65 ans. Quant à la couverture, elle ne s’applique plus après 70 ans. Pour pouvoir profiter d’une couverture jusqu’à 85 ans, voire 90 ans, vous pouvez adhérer à une assurance de prêt individuelle. Cette délégation d’assurance permet de respecter l’équivalence des garanties vis-à-vis d’un assureur externe.

Si vous avez des problèmes de santé, il vous reste encore une possibilité : la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Depuis 2007, cette convention permet à l’assureur de prendre en charge le risque présenté par les seniors. Par contre, vous aurez en contrepartie une majoration de tarif, ou une surprime. Grâce à cette convention, il est beaucoup plus facile d’obtenir une assurance emprunteur après 60 ans.