Crédit immobilier quelle banque choisir ?

Vous voulez faire un crédit immobilier, mais quelle banque choisir ? Le premier critère pour choisir sa banque sera le taux d’intérêts proposé, afin de bénéficier d’un prêt qui ne pèse pas trop lourd sur votre budget. Il existe de nombreuses banques qui peuvent vous aider dans votre projet immobilier. Découvrez nos conseils pour choisir la banque idéale.

 

Choisir sa banque en fonction du taux d’intérêt

Bien que le taux d’intérêt ne détermine pas, en lui-même, la mensualité que vous devrez payer pour rembourser votre emprunt immobilier, c’est souvent l’indicateur que les consommateurs privilégient pour comparer les offres faites par les banques.

Comment est calculé un taux d’emprunt immobilier ?

Tout d’abord, il faut rappeler que le taux d’intérêt est un des éléments qui servent à calculer le TEG de votre prêt immobilier. Le taux d’intérêt peut être fixe ou variable, selon la banque à laquelle vous confiez votre dossier. Il déterminera le montant de la mensualité, avec d’autres données telles que la durée de l’emprunt, votre situation financière et professionnelle au moment de la souscription et la banque choisie.

D’autre part, le TEG sera aussi impacté par les garanties que la banque prévoit dans le contrat. La première concerne l’assurance emprunteur, qui prend en charge le remboursement des mensualités si vous ne pouvez plus travailler, temporairement ou définitivement pour n’importe quelle raison. Cette assurance est obligatoire, mais pas nécessairement souscrite avec l’établissement qui finance votre achat immobilier.

La seconde garantie est la caution ou l’hypothèque. la banque s’assure le remboursement de vos mensualités si vous ne pouvez plus les payer pour raisons financières.

Il faut aussi prendre en compte les frais de dossier que les organismes prêteurs ajoutent au calcul du TEG.

Comment obtenir le meilleur taux immobilier ?

Pour réussir à obtenir un taux immobilier intéressant, il faudra convaincre la banque de votre bonne santé financière, notamment en présentant un apport personnel. Celui-ci va faire diminuer le montant de vos mensualités et rassurer la banque quant à votre capacité d’épargne. L’apport personnel peut, effectivement, être le fruit de votre épargne, mais il peut aussi provenir de différentes autres sources.

  • Les prêts aidés :
    Le prêt à taux zéro est consenti aux acheteurs d’une résidence principale, d’une maison ancienne pour un projet de rénovation ou dans le cadre de la revente d’un logement social à son locataire.
    D’autres prêts aidés peuvent vous être accordés en fonction de votre situation. Si vous êtes salarié, par exemple, votre employeur pourrait vous proposer le prêt 1 % logement. Ces diverses solutions financières vous aident pour une partie de votre emprunt.
  • Le taux d’endettement :
    Le taux d’endettement, qui ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus, est aussi un facteur important pour que la banque vous fasse confiance et vous propose un taux attrayant. Démontrer à son conseiller bancaire que le reste-à-vivre est conséquent pourra vous aider à obtenir des mensualités plus légères. Il en est de même si votre investissement est locatif, car la banque considère que les loyers sont une garantie de plus.
  • La stabilité, la clé pour un taux intéressant :
    La stabilité financière et professionnelle de l’emprunteur est aussi une condition indispensable pour que l’organisme prêteur vous accorde un bon taux d’intérêt. La stabilité financière se traduit par une absence de découvert pendant les mois qui précèdent votre demande. Si vous avez effectué des achats qui étaient au-dessus de vos moyens, il vaut mieux attendre de rétablir une bonne stabilité dans vos comptes et déposer votre dossier de demande de prêt plus tard. Sinon, la banque ne vous accordera pas d’emprunt car elle considérera que vous n’êtes pas en mesure de gérer correctement vos finances.
    Un emploi en CDI ou dans la fonction publique est un gage de stabilité professionnelle. Cela rassure les établissements bancaires, qui auront donc plus de facilités à vous accorder un taux d’intérêt adapté à votre projet.
  • L’assurance, à ne pas négliger :
    L’une des dépenses qu’il ne faut pas oublier de prendre en compte est le coût de votre assurance de prêt immobilier. Selon les profils et les établissements, l’assurance peut coûter jusqu’à 30 % du total de votre crédit immobilier.
    Une solution pour qu’elle vous revienne moins cher est de changer d’assurance. Vous pouvez le faire en optant pour la délégation d’assurance, c’est-à-dire de souscrire une assurance dans un établissement autre que votre banque. C’est possible uniquement si votre emprunt date d’il y a plus d’un an, et vous devrez prendre votre décision au plus tard deux mois avant l’échéance annuelle.
    Si votre contrat de prêt a été signé il y a moins d’un an, vous pouvez, grâce à la loi Hamon, résilier votre contrat d’assurance crédit.
  • Faire jouer la concurrence :
    En utilisant un comparateur en ligne, vous aurez directement une idée des banques qui pourraient vous faire une offre de crédit avec un taux d’intérêt moins élevé. Contactez les deux premières directement pour avoir une offre écrite.
    Ensuite, n’hésitez pas à en parler à votre conseiller bancaire, en lui disant que vous pensez à changer d’établissement. Il devrait vous faire une proposition intéressante, surtout si vous possédez plusieurs produits dans cette banque.
  • Faire appel à un courtier :
    Pour vous aider dans cette démarche de recherche d’un taux attractif, vous pouvez aussi passer par les services d’un courtier immobilier, qui est en contact avec de nombreux établissements bancaires.

Un vaste choix de banques pour votre projet

Les établissements bancaires et les organismes de crédit qui peuvent vous accorder un prêt pour votre achat immobilier ne manquent pas. Voici une sélection qui pourrait vous aider.

Les grandes banques nationales

Ce sont les organismes de crédit historiques comme La CIC, le Crédit Agricole, la Caisse d’Épargne, le crédit Mutuel, etc. C’est la solution la plus logique pour beaucoup de consommateurs.

Les banques spécialisées

Ces organismes sont spécialisés en crédit immobilier et peuvent donc fournir des taux attractifs à leurs clients. Il s’agit de l’ancien Crédit Immobilier de France ou le Crédit Foncier.

Les banques en ligne

Des organismes de crédit qui ne fonctionnent qu’en ligne peuvent être une bonne solution pour négocier son taux d’intérêt. Boursorama, Fortunéo ou ING Direct vous aideront sûrement.

Les banques régionales

N’hésitez pas à aller voir les banques régionales comme la Banque de Savoie, Laydernier ou la Société Marseillaise de Crédit qui sont souvent les mieux placées pour connaître le marché régional et adapter ainsi les taux d’intérêt à votre situation.

Les variations de taux d’intérêt

Les taux d’intérêt sont une donnée qui varie énormément en fonction de la date à laquelle le contrat de crédit immobilier est signé, mais aussi de la zone géographique dans laquelle vous vous situez.

Taux d’intérêt et facteur temps

Les taux que les banques présentent au consommateur sont très variables. Certains établissements les font évoluer tous les 15 jours, par exemple. Ils varient en rapport avec leurs objectifs, des conditions de financement qui existent sur le marché…Certains conseillers vont même jusqu’à conseiller leurs clients d’attendre un peu ou, au contraire, d’accélérer leurs démarches pour profiter d’offres avantageuses.

Taux d’intérêt et lieu de résidence

Régulièrement, des articles sortent dans la presse pour révéler au public quelles sont les villes ou régions où les taux d’intérêt immobiliers sont les plus bas. Ils permettent de constater que les différences peuvent être flagrantes d’une région à une autre. Mais ils ne sont pas forcément intéressants du point de vue des futurs acquéreurs. En effet, à quoi cela sert-il de savoir qu’à Metz, le taux d’intérêt est plus bas qu’à Marseille, si vous habitez sur la côte Méditerranéenne ?

Vous savez maintenant, pour un crédit immobilier, quelle banque choisir et surtout comment faire pour sélectionner votre futur partenaire bancaire. N’oubliez pas qu’un courtier peut vous être utile au moment de prendre votre décision.