Quel crédit choisir pour interdit bancaire ?

Vous vous êtes retrouvé dans une situation difficile professionnellement et vous êtes devenu interdit bancaire ? Vous pensez que vous ne pouvez plus emprunter d’argent ? Mais il existe des solutions. Découvrez quel crédit choisir pour un interdit bancaire, et comment le demander.

L’interdit bancaire, qu’est-ce que c’est ?

Interdit bancaire, définition

Vous pouvez être interdit bancaire pour plusieurs raisons. Vous n’avez pas pu rembourser une échéance de remboursement d’un crédit à la consommation ou immobilier, vous avez utilisé votre carte bancaire ou votre chéquier alors que vous n’aviez pas d’argent sur votre compte, ou vous avez déposé vous-même un dossier de surendettement auprès d’une commission de surendettement de la banque de France.

Fichiers interdits bancaires

La banque de France a mis en place des fichiers sur lesquels les banques et les établissements prêteurs inscrivent les personnes qui ont eu des incidents bancaires, le FICP et le FCC.

  • Le FICP (Fichier des Incidents de Paiement) contient le nom de tous les particuliers ayant eu des incidents de paiement comme le retard ou le non-paiement des échéances de remboursement de crédits (à la consommation, ou renouvelable, ou immobilier), ou un découvert qui n’a pas été régularisé.
  • Le FCC (Fichier Central des Chèques impayés) recense, lui, les incidents liés aux moyens de paiement. Si vous utilisez un chèque sans avoir suffisamment d’argent sur votre compte ou qui est rattaché à un compte bancaire que vous avez clôturé, votre nom figurera dans ce fichier. La même chose se produira si vous effectuez des paiements avec une carte bancaire dont le compte est vide ou pas assez provisionné. Dans ce cas, la banque peut bloquer la carte bancaire et vous inscrire sur le FCC.

Pourquoi des fichiers interdit bancaire ?

Parmi ses missions, la Banque de France en possède une qui est indispensable pour les établissements bancaires. Elle doit leur permettre d’évaluer au plus juste la solvabilité de leurs clients, leur capacité à rembourser les emprunts contractés, tout en prévenant le surendettement. Elle doit aussi leur assurer une lutte constante contre l’émission de chèques sans provision.
C’est pour cela qu’elle met à leur disposition des fichiers qui leur permettent de vérifier la santé financière de leurs futurs clients.

L’interdit bancaire et ses conséquences

Le client qui se retrouve en situation d’interdit bancaire ne peut plus posséder de moyens de paiement. Il doit rendre ses chéquiers et ses cartes bancaires à son établissement. Il n’a plus le droit, non plus, d’autorisation de découvert. Ces interdictions concernent tous ses comptes bancaires, y compris les comptes dont il est titulaire conjointement avec une autre personne. Et il ne s’agit pas seulement des comptes qu’il possède chez l’établissement financier qui a fait la demande d’interdiction bancaire, mais bien tous ses comptes.

Le côté pratique d’avoir un compte bancaire lui est retiré, il devra se rendre en agence pour pouvoir retirer de l’argent. Il ne pourra pas retirer plus que ce qu’il possède sur son compte à l’instant précis où il s’y rend.

Aucun crédit n’est accordé à un client qui est inscrit dans le fichier FCC avant 5 ans. La seule solution est de payer ses dettes et les indemnités pour pouvoir y recourir de nouveau.

Comment vérifier si je suis inscrit sur les fichiers ?

N’importe quel particulier peut vérifier s’il est inscrit sur les fichiers des interdits bancaires, en se rendant dans une agence de la Banque de France avec une pièce d’identité valide. Si son nom apparaît dans l’un des fichiers, il peut connaître l’établissement bancaire qui a fait la demande d’inscription, la date de sortie prévue (sauf s’il régularise sa situation avant) et les détails de l’événement qui ont conduit à son inscription.

L’inscription est de 2 ans si vous avez utilisé de façon abusive une carte de paiement et de 5 ans si vous avez trop tardé à rembourser un emprunt. Si votre inscription a été faite dans le cadre d’un dossier de surendettement, elle peut durer jusqu’à 10 ans. Mais si vous remboursez régulièrement vos dettes pendant les 5 premières années, votre inscription sera alors effacée.

Si vous payez vos dettes avant la fin de l’inscription, elle s’annule, mais la Banque de France attendra d’avoir eu confirmation de votre établissement bancaire de votre paiement.

Pour pouvoir utiliser à nouveau les moyens de paiement associés à votre compte, il vous faudra attendre 72 heures de plus et demander la confirmation à votre banque. Sachez que les archives ne sont mises à jour qu’au bout de 2 mois, délai au bout duquel vous pourrez à nouveau demander un crédit.

Comment sortir d’un interdit bancaire ?

S’engager dans un crédit en situation d’interdit bancaire

Payer ses dettes avec une majoration est le moyen le plus rapide pour retrouver une santé financière normale, mais c’est aussi le plus difficile à mettre en place quand on est en mauvaise posture vis-à-vis des établissements financiers. Il semble tout à fait logique que ces mêmes établissements refusent un rachat de crédit ou un prêt supplémentaire à un “ mauvais “ profil.

Il existe néanmoins des établissements prêteurs qui acceptent de faire confiance à ces profils et leur proposent des solutions de financement. Elles sont accordées aux propriétaires, locataires ou aux personnes hébergées chez un tiers.

Les profils de propriétaires sont toutefois plébiscitées par les banques, parce que leur bien immobilier servira de garantie en cas de non-remboursement des échéances de crédit et sera alors saisi.

Les différents crédits pour les interdits bancaires

  • Le crédit rapide :
    Ce crédit fait partie des mini crédits à la consommation que certains organismes de crédit accordent aux interdits bancaires. Pour évaluer si le client est en mesure de respecter son engagement, l’établissement prête tout d’abord de petites sommes, qu’il augmente au fur et à mesure jusqu’à atteindre 1 000 euros. Le nom “ crédit rapide ” vient du fait que ce crédit peut s’obtenir rapidement, de quelques heures à quelques jours. La demande se fait en ligne en envoyant le scanner des justificatifs.
  • Le micro-crédit social :
    Vous pouvez aussi vous adresser à votre mairie pour vous aider. Certaines ont prévu des solutions de financement pour aider les administrés en difficulté, avec des montants allant jusqu’à 3 000 €, que vous pouvez rembourser en 36 mois. Attention, ce crédit ne doit pas servir à créer une entreprise.
  • Le crédit hypothécaire :
    Comme son nom l’indique, et si vous êtes propriétaire de votre logement, vous pouvez demander un prêt qui mettra votre bien en hypothèque. Si vous ne pouvez pas payer votre emprunt, la banque viendra saisir votre maison.
  • Le prêt sur gage :
    Si vous n’êtes pas propriétaire, ou que vous ne voulez pas mettre votre bien immobilier en caution, vous pouvez mettre d’autres objets de valeur en garantie pour obtenir un crédit. Les organismes prêteurs vont préférer certains types d’objets, qui pourront se vendre facilement, s’ils font face à un défaut de paiement de votre part. C’est le cas des bijoux, des tableaux de maître, des sculptures, etc.
  • L’avance sur héritage :
    Si vos parents possèdent un patrimoine, une avance sur l’héritage peut être une bonne solution pour régler vos dettes sans passer par un crédit avec intérêts. Vous recevrez alors une somme d’argent ou un bien immobilier que vous pourrez revendre.
  • Les aides sociales :
    La Croix-Rouge ou la Caf sont des organismes qui peuvent vous aider si vous êtes interdit bancaire. Dans les deux cas, l’aide est octroyée selon le niveau d’urgence. À la Croix-Rouge, on vous propose l’aide d’une assistante sociale pour mettre en place la demande de prêt. La condition pour en obtenir un à la Caf est d’être déjà bénéficiaire d’une aide sociale et il vous sera attribué en fonction de vos revenus.
  • Le crédit à l’étranger :
    Il sera plus facile d’obtenir un crédit pour rembourser vos dettes si vous le demandez à un établissement bancaire situé dans un pays membre de l’Union Européenne. En effet, ceux-ci n’ont pas accès aux fichiers de la Banque de France. Attention, toutefois, à certains détails : taux variable ou fixe, pénalités de remboursement anticipé…pour les prêts contractés à l’étranger. Il faudra penser, pour en obtenir un, à se recréer un historique fiable.
  • Le rachat de crédits :
    Si les critères des associations ne vous permettent pas d’obtenir une aide sociale, vous pouvez demander un rachat de crédits. Cette procédure consiste à regrouper tous vos crédits chez un seul et même établissement bancaire, ce qui vous permet d’allonger la durée de remboursement et ainsi avoir moins à payer mensuellement.
  • Les crédits de particulier à particulier :
    Il existe de plus en plus de sites de prêt entre particuliers sur Internet. Si les formalités sont beaucoup plus simples à régler que dans les banques classiques, il faut avoir en tête que les prêteurs cherchent souvent une façon de faire leur capital et les taux d’intérêt sont souvent proches du taux d’usure. Méfiez-vous des escroqueries, nombreuses sur ces sites.

Vous savez à présent quel crédit choisir pour interdit bancaire. Alors, ne vous inquiétez plus et remboursez vos dettes sereinement.