Faut-il contracter un prêt pour financer son mariage ?

Vous avez décidé de vous marier, félicitations ! Vous avez plein d’idées en tête et vous avez hâte de commencer à préparer l’organisation de votre mariage. Avant de vous lancer, réfléchissez bien au type de mariage dont vous avez envie (en petit comité, avec toute votre famille et vos amis, en France ou à l’étranger…). En fonction de vos choix, vous aurez besoin d’un budget plus ou moins conséquent. Cet article vous donne quelques conseils pour vous aider à organiser et financer votre mariage, afin de faire de cet événement le plus beau jour de votre vie.

Déterminer son budget

Avant d’entamer les démarches pour contracter un prêt, commencez par calculer la somme dont vous aurez besoin pour couvrir les frais d’organisation de cette journée. Un mariage coûte en moyenne entre 10 000 et 15 000 euros. Ce montant évoluera naturellement à la hausse ou à la baisse, en fonction de ce que vous aurez prévu.

La liste ci-dessous, bien que non exhaustive, rassemble les dépenses les plus importantes à prendre en considération lors de l’organisation de son mariage :

  • la robe de la mariée : entre 300 et 2 000 euros ;
  • le coiffeur professionnel : jusqu’à 250 euros ;
  • le costume du marié : entre 100 et 700 euros ;
  • les alliances : de 50 à 1 000 euros par alliance ;
  • le lieu de la célébration (manoir, péniche, salle des fêtes, à domicile…) : jusqu’à 10 000 euros, auxquels s’ajoutent les dépenses pour les décorations ;
  • le vin d’honneur et le repas : entre 10 et 100 euros par personne ;
  • le dessert (fontaine de chocolat, pièce montée…) : de 150 à 800 euros ;
  • la musique (DJ, groupe…) : jusqu’à 1 500 euros ;
  • le photographe professionnel : entre 500 et 1 000 euros ;
  • la lune de miel ;
  • etc.

 

Vous savez à présent quel type de mariage vous souhaitez organiser. Vous avez également établi votre budget en prenant en compte les postes de dépenses les plus importants.

Malheureusement, vous vous apercevez que vos ressources sont insuffisantes pour financer le mariage de vos rêves. Votre apport personnel et les contributions de la famille et des amis ne suffisent pas à couvrir tous les frais d’organisation de la cérémonie. Rassurez-vous, il existe une solution : avoir recours à un « crédit mariage ».

Pourquoi souscrire à un « crédit mariage » ?

Si votre budget est insuffisant, faire un prêt peut vous aider à financer une partie des frais. Vous pourriez ainsi préparer votre mariage dans de bonnes conditions et vous offrir la cérémonie dont vous avez toujours rêvé.

Vous et votre futur époux ne seriez pas les seuls à envisager d’avoir recours à un emprunt.

Il n’y a pas de statistiques officielles permettant de savoir combien de couples choisissent cette option, mais d’après Sofinscope et Le Figaro, près d’un couple sur deux déciderait d’avoir recours à un crédit pour financer leur mariage.

Les caractéristiques d’un « crédit mariage »

Il est relativement facile de souscrire à un « crédit mariage », car tous les établissements bancaires et les institutions financières proposent ce type de crédit.

Il est semblable aux prêts à la consommation classiques ayant pour but de financer les études, un déménagement… Vous ne devez pas obligatoirement fournir un justificatif de mariage, mais ce document peut éventuellement vous permettre d’emprunter à un meilleur taux.

Calculer la capacité d’emprunt

Le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) permet de calculer le montant total que vous devrez rembourser. Il comprend tous les frais associés à la souscription d’un crédit. Il s’agit d’un outil très efficace pour comparer les taux pratiqués par les établissements bancaires.

Une simulation de prêt peut également vous aider lors de la planification de votre budget. En faisant une simulation, vous allez pouvoir vous rendre compte que vous pourrez peut-être réaliser un souhait auquel vous pensiez devoir renoncer.

Bien choisir son établissement bancaire

Les banques ne sont en général pas très enclines à accorder des « petits crédits » (aux alentours de 5 000 euros), car ces types de prêts leur rapportent moins. Le TAEG peut ainsi varier considérablement d’un établissement bancaire à l’autre. Il est donc primordial de comparer plusieurs offres, afin de choisir celle qui vous conviendra le mieux. L’exemple suivant illustre les écarts que l’on peut constater concernant la somme à rembourser, dûs au fait que les banques proposent des TAEG qui peuvent être très différents.

Le crédit le moins cher ayant été trouvé sur le marché a un TAEG de 4,65 % ; le crédit le plus cher, un TAEG de 12,86 %. Supposons vous auriez besoin de 5 000 euros pour compléter le financement de votre mariage. Le délai pour rembourser la somme empruntée serait de 48 mois.

  • Avec un TAEG de 4,65 %, le montant de la mensualité s’élève à 114,14 euros et le coût du crédit est de 478,72 euros.
  • Avec un TAEG de 12,86 %, le montant de la mensualité s’élève à 132,06 euros et le coût du crédit est de 1 338,88 euros.

Pour le même montant emprunté, on observe un écart de près de 1 000 euros. D’où l’importance de bien choisir son établissement bancaire !

Faut-il emprunter avec son futur époux ?

Il est possible que l’un des futurs conjoints décide de contracter seul un « crédit mariage ».  Dans ce cas, lui seul s’engage à rembourser l’emprunt. Tant que le mariage n’a pas été officiellement enregistré, l’autre futur époux, s’il ne s’est pas porté co-emprunteur, n’est pas tenu de rembourser le crédit à la place de l’emprunteur en cas de défaillance de paiement.

Une demande de prêt a cependant plus de chances d’aboutir si les futurs époux se portent solidaires. Ils peuvent également emprunter davantage et à un meilleur taux. Le futur conjoint qui accepte d’être co-emprunteur s’engage par contre à assurer le remboursement du crédit en cas de défaillance de l’emprunteur.

Vous connaissez maintenant les points importants à prendre en compte pour organiser votre mariage dans les meilleures conditions.

La célébration d’un mariage est un événement unique dans une vie ! N’hésitez pas à faire une simulation de prêt si vous jugez votre apport insuffisant pour organiser le mariage de vos rêves.