Crédit immobilier sur 30 ans ou plus : avantages et inconvénients

Les banques proposent souvent des durées de prêt assez longues : 25 ou 30 ans, voire même plus. Ce phénomène est dû à la conjoncture : les taux de prêt sont, en effet, très bas, ce qui réduit les différences entre un prêt sur 20 ans et un prêt sur une durée beaucoup plus longue. De plus, le marché de l’immobilier impose des prix élevés, nécessitant des mesures pour permettre à davantage de foyers de pouvoir emprunter pour acheter un logement.

Explications sur les conséquences de l’allongement d’une durée de prêt

Lorsque la durée d’un prêt est allongée, deux types de choix peuvent être faits. Si la somme empruntée reste la même, les mensualités à rembourser sont moins élevées puisque les remboursements ont lieu sur une durée plus longue. Au contraire, le choix qui peut également être fait est de garder le même niveau de mensualités et augmenter la somme empruntée afin d’avoir à disposition une somme plus importante pour réaliser le projet envisagé.

Prêt sur 30 ans ou plus : les avantages

Les points positifs sont indéniablement cette baisse de mensualités à rembourser et cette augmentation de la somme empruntée. À titre d’exemple, imaginons un couple désireux d’emprunter et ne pouvant rembourser plus de 800 € par mois. Si l’emprunt immobilier est fait sur une durée de 15 ans au taux moyen de 1.6 %, le couple pourra emprunter 122 000 €. Si l’emprunt est effectué sur une durée de 30 ans, le taux d’intérêt augmente à 2.8 % et la somme pouvant être empruntée est de 180 000 € maximum. Grâce à un allongement de la durée du prêt, la différence de 60 000 € est substantielle et non négligeable pour un projet d’achat d’un bien immobilier.

Étaler la dette dans le temps permet également d’alléger les charges mensuelles et ainsi de réduire le taux d’endettement. Cette solution peut être profitable aux ménages n’ayant pas de revenus importants ainsi qu’aux personnes jeunes achetant pour la première fois, autrement dut les primo-accédants. Garder un taux d’endettement le plus bas possible peut être souhaitable pour gérer d’autres projets à venir. On comprend bien ici les conséquences positives sur le marché de l’immobilier : les acquéreurs sont potentiellement plus nombreux.

Crédit immobilier sur une longue durée : les points négatifs

Le point faisant office d’inconvénient majeur à ce système d’allongement de la durée de prêt immobilier réside dans l’augmentation du coût total du crédit. Puisque la durée du prêt augmente, le montant des intérêts est aussi plus important. Reprenons l’exemple d’un couple pouvant rembourser une mensualité de 800 euros maximum et ayant le choix entre des durées de prêt de 15 ans ou 30 ans. En empruntant 122 000 € sur une durée de 15 ans, le coût du prêt sera d’environ 22 000 €. En empruntant 180 000 € sur 30 ans, le coût du crédit immobilier s’élèvera à environ 105 000 €.

Plus la durée du prêt est longue, plus le taux d’intérêt augmente. Les établissements bancaires considèrent en effet que le risque pris pour eux est plus important sur une longue période.

Une solution pour minimiser ces risques de coûts élevés est de choisir un prêt dit “modulable”. Ainsi, lorsque le ménage connaît une hausse de revenus, les mensualités peuvent être augmentées et la durée du crédit réduite. De cette façon, même si le taux d’intérêt reste identique, des économies sont faites puisque le nombre d’échéances de prêt est réduit.